couchers de soleil 2

 

Dieu est un enchanteur solitaire, écrit Jacques La Maya, dans son magnifique livre « Yoga, clé de dieu, clé du monde », Editions Dangles.

Personnellement, j’aurais écrit : Dieu est un Enchanteur Solitaire.

Car, peut-on parler de Dieu sans y mettre de majuscules ?

Question de point de vue et, une fois de plus, dans ce domaine, c’est à chacun de se faire une opinion.

Pourtant, l’emploi de majuscules ou pas induirait que Dieu ne serait pas tout à fait le même, du moins, suivant la situation.

En effet, si on nous enseigne que Dieu est tout, ce genre d’hypothèse n’est pas nécessaire. A moins de définir le « tout » (ou Tout ?) et nous retombons dans le même raisonnement.

Mais, plus simplement, on peut se demander : « Dieu est-il quelqu’un ? ».

Ou, plus précisément : « Dieu est-il une Personne ou un Principe ? »

J’avoue que je n’y avais jamais réfléchi avant d’avoir écouté une conférence de Rafaël Payeur. J’en ai oublié le titre mais je pense que ce sympathique philosophe ne m’en voudra pas !

Dans cette conférence, Rafaël Payeur aborde un aspect de Dieu qui me semble important : Dieu est-il un Principe ou une Personne ?

Que pouvons-nous en penser ?

Et pourquoi est-ce si important de le savoir ?

Dans son Apocalypse, un des passages les plus initiatiques de la Bible, le dernier, de surcroit, St Jean nous parle de ses visions de ce qu’on pourrait interpréter comme « le Paradis ».

Et qu’y voit-il ?

« Quelqu’un sur un trône ».

Il précise bien « Quelqu’un ». Et non « Quelque chose ».

Quelle différence entre quelqu’un et quelque chose ?

Justement, la différence se trouve dans le rapport que nous avons à l’entité que nous appelons Dieu (le nôtre, je le rappelle) et la possibilité de relation personnelle avec Lui.

Car, si Dieu est un Principe, donc, un symbole, un archétype, pourrons-nous avoir une rencontre avec Lui, devant « Sa Face », comme Il l’exprime souvent ?

Non. Parce qu’un principe n’a pas de forme humaine. Il n’est qu’une idée, un concept, comme on dit aujourd’hui, donc une émanation éthérique, immatérielle, que nous aurons bien du mal à distinguer.

Dans ces conditions, comment nous, pauvres petits humains si limités, pourrions-nous essayer de communiquer avec un principe ? Fut-il Principe ? De nous entretenir avec lui, ou Lui, à titre personnel ? Certes, un principe pourrait nous prendre dans son énergie nuageuse et nous bercer de béatitude. Mais comment communiquer avec une nuée blanche ou dorée ?

Je rejoins donc la vision de St Jean. Pour moi Dieu est une personne. Ou, plus exactement, une Personne.

Car, s’Il souhaite que nous Le rencontrions, Dieu prendra probablement, l’apparence la plus appropriée à nos capacités terrestres de compréhension, en rapport avec nos perceptions sensorielles.

Ou Dieu est un Principe, suivant les cas…

Car, comme Dieu est tout ou Tout, il est forcément les deux.

A moins que…

Question sans réponse ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Ajouter un Commentaire